Histoire et Patrimoine

Vendredi 18 Janvier à 18h30

Le roman du château d’If : légendes et réalités
par Robert Strozzi

De retour de Marignan, François Ier, depuis l’îlot d’If, contemplant la rade de Marseille, jugea que la ville n’offrirait aucune défense en cas d’invasion. Il imposa donc de fortifier l’îlot par la construction d’une forteresse. Plus tard, Louis XIV chargea Vauban de prévoir une série d’aménagements pour accueillir une garnison, de renforcer l’enceinte et de multiplier les bouches à feu. Après la révocation de l’Édit de Nantes, le château d’If devint prison d’État. Après les Protestants, ce seront les condamnés de droit commun, ou autres victimes de Lettres de cachet, puis les opposants aux divers régimes du XIXème siècle qui y seront incarcérés, entassés dans de sinistres cachots. Certains seront libérés, mais nombreux mourront misérablement dans les oubliettes et autres culs de tour. Contrairement à la légende, ni le Masque de Fer, ni le Marquis de Sade ne franchirent le seuil du château d’If. Cependant, grâce au Comte de Monte Cristo et à ses héros, le roman d’Alexandre Dumas attire chaque année des milliers de visiteurs au château d’If. Il fallait cette légende pour oublier les misères et les souffrances subies derrière les murs épais de la forteresse.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *